Obtenez l'ultime pack de sécurité NordVPN à -63% !

Les États-Unis demandent à l’Australie d’abandonner les lois proposées pour que Facebook et Google payent pour les actualités

Les États-Unis demandent à l'Australie d'abandonner les lois proposées pour que Facebook et Google payent pour les actualités

SYDNEY (Reuters) – Le gouvernement américain a demandé à l’Australie d’abandonner les lois proposées qui en feront le premier pays au monde à forcer Facebook Inc. et Google d’Alphabet Inc. à payer pour des informations provenant de médias locaux.

Dans une communication demandant au gouvernement de «suspendre» les plans, les représentants commerciaux adjoints des États-Unis, Daniel Bahar et Karl Ehlers, ont suggéré à l’Australie «d’étudier plus avant les marchés et, le cas échéant, d’élaborer un code volontaire».

En vertu de la loi, qui bénéficie d’un large soutien politique et est actuellement devant un comité sénatorial, Google et Facebook seront soumis à un arbitrage obligatoire des prix si un accord commercial sur les paiements aux médias australiens ne peut être conclu.

«Le gouvernement américain craint qu’une tentative, par voie législative, de réglementer les positions concurrentielles d’acteurs spécifiques … au détriment évident de deux entreprises américaines, puisse entraîner des résultats néfastes», a déclaré dans le document, sous l’en-tête de la Bureau exécutif du président.

Une telle initiative pourrait également «soulever des inquiétudes concernant les obligations commerciales internationales de l’Australie», a-t-il déclaré.

Le gouvernement australien a annoncé la législation le mois dernier après qu’une enquête a révélé que les géants de la technologie détenaient trop de pouvoir de marché dans l’industrie des médias, une situation qui, selon lui, constituait une menace potentielle pour une démocratie qui fonctionne bien.

Interrogé sur une réponse à la soumission américaine, le trésorier australien Josh Frydenberg a déclaré dans un communiqué que le gouvernement «s’est engagé à adopter un code obligatoire» qui remédierait aux «déséquilibres du pouvoir de négociation avec les plateformes numériques et les entreprises de médias».

Le code fait suite à un examen de 18 mois par le président de la Commission australienne de la concurrence et des consommateurs (ACCC) et à une «consultation approfondie» qui comprenait les opinions de Google et de Facebook, a-t-il ajouté.

L’enquête de l’ACCC a révélé que pour chaque tranche de 100 dollars australiens de dépenses publicitaires en ligne, 53 dollars australiens vont à Google, 28 dollars australiens à Facebook et 19 dollars australiens à d’autres sociétés de médias.

À la suite d’un lobbying intense mais infructueux auprès du gouvernement australien de la part des deux géants de la technologie pour abolir les lois proposées, qu’ils jugent injustes, Google et Facebook ont ​​suggéré qu’ils pourraient être contraints de limiter leurs offres dans le pays.

(1 USD = 1,3014 dollar australien)

Reportage de Paulina Duran à Sydney; Montage par Richard Pullin

pour-téléphone-uniquementpour-tablette-portrait-uppour-tablette-paysage-uppour-bureau-uppour-large-bureau-up

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap