Titre : Google compensera la presse française pour les droits voisins.

Droits voisins – Google va rémunérer une partie de la presse française

Droits voisins - Google va rémunérer une partie de la presse française
Voir aussi

Introduction

Le géant américain Google a récemment annoncé qu’il allait rémunérer une partie de la presse française pour l’utilisation de leurs contenus. Cette décision fait suite à une longue bataille juridique entre Google et le gouvernement français concernant les droits voisins.

Qu’est-ce que les droits voisins ?

Les droits voisins sont une loi qui a été adoptée en France en 2019 et qui donne aux éditeurs de presse le droit de réclamer une rémunération pour l’utilisation de leurs contenus en ligne. Cette loi a été mise en place pour aider la presse française à survivre dans un environnement où les grandes entreprises américaines comme Google prennent une grande part des revenus publicitaires.

Google accepte de rémunérer les éditeurs de presse

Après des années de conflit avec le gouvernement français, Google a finalement accepté de payer les éditeurs de presse pour l’utilisation de leurs contenus. Cependant, cette rémunération sera limitée à certains titres et ne concernera pas tous les éditeurs de presse français.

Comment se fera la rémunération ?

La rémunération se fera sur la base de négociations individuelles entre Google et chaque éditeur de presse. Les montants de la rémunération n’ont pas encore été dévoilés, mais ils devront être équitables et correspondre à la valeur des contenus utilisés.

Les avantages pour la presse française

Cette décision de Google de rémunérer une partie de la presse française est une bonne nouvelle pour l’industrie de la presse en France. La presse connaît une crise profonde et a du mal à trouver de nouveaux revenus. Cette rémunération pourrait aider les éditeurs de presse à survivre et à continuer à produire du journalisme de qualité.

Les avantages pour Google

Les avantages pour Google

Il est également dans l’intérêt de Google de rémunérer une partie de la presse française en échange de l’utilisation de leurs contenus. Google a besoin de contenus de qualité pour rendre ses résultats de recherche pertinents et intéressants. En rémunérant les éditeurs de presse pour l’utilisation de leurs contenus, Google s’assure d’avoir accès à du contenu de qualité.

Conclusion

Conclusion

La décision de Google de rémunérer une partie de la presse française est une avancée positive pour l’industrie de la presse en France. Cette décision montre que les grandes entreprises technologiques peuvent travailler avec les éditeurs de presse pour atteindre un accord équitable. Espérons que cette décision servira d’exemple pour d’autres pays où la presse est en difficulté.

FAQ

Que sont les droits voisins ?

Les droits voisins sont une loi qui donne aux éditeurs de presse le droit de réclamer une rémunération pour l’utilisation de leurs contenus en ligne.

Google va-t-il rémunérer tous les éditeurs de presse français ?

Non, la rémunération sera limitée à certains titres et ne concernera pas tous les éditeurs de presse français.

Comment se fera la rémunération ?

La rémunération se fera sur la base de négociations individuelles entre Google et chaque éditeur de presse.

Quels sont les avantages pour la presse française ?

La rémunération pourrait aider les éditeurs de presse à survivre et à continuer à produire du journalisme de qualité.

Quels sont les avantages pour Google ?

En rémunérant les éditeurs de presse pour l’utilisation de leurs contenus, Google s’assure d’avoir accès à du contenu de qualité.

– Article du Figaro : https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/google-va-payer-pour-la-reprise-de-contenu-de-presse-en-france-20210121

– Décret du gouvernement français sur les droits voisins : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000039853871/

Google a finalement accepté de rémunérer une partie de la presse française pour l’utilisation de ses contenus, après des négociations musclées sur les droits voisins. Selon un accord signé avec l’Alliance de la presse d’information générale, les éditeurs de presse français pourront bénéficier d’un versement de Google pour l’affichage de leurs contenus. Cette décision est une première pour le géant de la recherche mondiale, qui avait auparavant refusé d’accorder de tels paiements. Cette évolution récente est une avancée majeure pour les éditeurs de presse français, qui ont longtemps appelé les géants de la technologie à régler ces questions de rémunération. Cette entente arrive également à un moment crucial pour la presse française, qui a souffert pendant la pandémie de Covid-19. Les directeurs de journaux espèrent que cela permettra de protéger l’emploi et le journalisme.

Cependant, toutes les questions ne sont pas encore résolues. La répartition des bénéfices entre les éditeurs de presse français reste floue. Et beaucoup craignent que les petits journaux et les médias locaux ne soient pas en mesure de négocier de manière égale avec les géants de la technologie. Certains estiment également que la décision de Google pourrait causer des problèmes de concurrence dans le marché des médias.

Malgré ces préoccupations, il est clair que cette évolution est une bonne nouvelle pour la presse française. Cela peut entraîner une réduction de la dépendance des éditeurs de presse vis-à-vis des revenus publicitaires. Cela peut également donner aux journaux locaux et aux petites publications la possibilité de concurrencer les grands acteurs médiatiques. La décision de Google montre également qu’il est possible de trouver un terrain d’entente entre les géants de la technologie et les éditeurs de presse. Si cela se poursuit, cela pourrait créer une forme de coopération entre les deux parties, ce qui pourrait aider à maintenir un journalisme de qualité à l’ère du numérique.

Référence : www.nouvelobs.com.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *